Succès au praliné (sans gluten, voire sans caséine de lait)

Succès praliné - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire Succès praliné - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire (1) Succès praliné - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire (2)Succès praliné - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire (3)

 

Vous le constaterez par vous-même en l’apportant sur la table, le Succès au praliné a un joli succès !

Car oui, ce dessert fait son petit effet, inutile de préciser auprès de vos convives qu’il est en réalité assez simple à faire.

J’avais trouvé la recette sur un magazine, et je l’ai bidouillée pour la rendre attractive pour Anaé et Baga qui n’apprécient pas beaucoup le chocolat noir et pour mon père qui apprécie énormément le chocolat noir.

Bon, résultat, c’était un peu trop sucré pour Ninou et moi, mais pas pour les 4 autres gourmands qui trainaient autour de la table !

Le Succès a cet avantage de pouvoir être préparé en kit, la veille, voire l’avant-veille (voire sans doute 3-4 jours auparavant pour la ganache).

 

La recette est par ici, pour un gâteau pour 8-10 gourmands.

J’ai réalisé des disques de dacquoise de 25 cm, à voir si pour des disques de 23cm, je n’aurais pas obtenu un plus joli résultat avec des disques plus épais.

 

La dacquoise : 

300g de poudre de noisette

7 blancs d’oeuf

75g de fécule de maïs

200g de sucre glace

75g de sucre blond

1 p de sel

 

Dans un grand saladier, mélanger les poudres (poudre de noisette, fécule et sucre glace).

Par ailleurs, battre les blancs en neige ferme avec la pincée de sel. Lorsque les blancs sont pris, ajoutez le sucre blond en trois fois, tout en continuant de fouetter.

S’arrêter lorsque la meringue obtenue est bien brillante et présente une très bonne tenue.

Incorporer les blancs en neige au mélange de poudres à l’aide d’une grande maryse (ça facilite le travaill) de la même façon qu’on prépare des macarons.

Faire chauffer le four à 180°C, four ventilé.

Mettre cette pâte dans une grande poche à douille (il n’est pas nécessaire d’utiliser une douille, il suffira de couper le bas de la poche en plastique).

Sur deux plaques de cuisson, déposer deux feuilles de papier cuisson sur lesquelles vous aurez dessiné des cercles de 25cm. Coller chaque feuille sur la plaque du four avec un peu de pâte à dacquoise pour ne pas qu’elle bouge pendant que vous pochez.

Pochez la pâte sur les deux cercles en effectuant des boudins les plus réguliers possible.

Taper la plaque sur la plan de travail une ou deux fois pour faire sortir les bulles d’air.

Enfourner pour 15-16 minutes, la dacquoise ne doit pas être trop cuite sous peine d’être trop ferme à la découpe et à la dégustation.

Une fois cuites, les déposer sur une grille sans le papier cuisson pour qu’elles sèchent.

 

Ganache montée, inspirée de celle de Mercotte

(à faire la veille)

300g de pralinoise

100g de chocolat noir

130g de crème fleurette

400g de crème fleurette

 

Faire chauffer les 130g de crème fleurette.

Couper les chocolats en petits morceaux. Verser la crème chaude par-dessus et mélanger doucement avec une maryse ou une cuillère en bois pour ne pas incorporer d’air.

Verser ensuite le reste de la crème fleurette en plusieurs fois pour bien lisser la ganache.

Couvrir avec un film alimentaire au contact et réserver au frais au moins pour 4 heures.

Le lendemain, monter cette ganache comme pour une chantilly (attention aux projections).

La mettre dans une poche à douille et réserver au frais le temps de dresser le succès.

 

Dressage : 

Poser un disque de dacquoise sur le plat de service.

Pocher la ganache montée en faisant de gros pois réguliers.

Recouvrir avec l’autre disque de dacquoise.

Saupoudrer de sucre glace au travers d’une passoire ou d’un tamis.

 

Servir sous les applaudissements de la foule esbaudie !

 

 

A bientôt ! 

Salade de légumes vapeur et truite fumée du Verdon

Salade de légumes vapeur, truite fumée du Verdon - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire Sous le cerisier - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire

 

Quand le printemps arrive, il arrive que nous poussions la table en bois ronde à rabats et à roulettes que j’ai achetée pour faire des photos et qui s’avère parfaite pour cet office… Il arrive donc que nous poussions cette table à l’extérieur pour profiter du soleil.

Parfois,  devant la terrasse du bureau en plein soleil et à l’abri du vent et parfois, sous le cerisier dans les graviers pour profiter de l’ombre légère des branches pas encore totalement feuillues.

 

Et pour profiter pleinement de ce déjeuner, rien de mieux que des légumes de printemps, légèrement cuits à la vapeur, assaisonnés d’huile d’olive pressée avec des citrons frais et de dés de truite fumée élevée dans le Verdon.

 

Pour préparer cette assiette, je mets de l’eau à chauffer dans le Vitaliseur et pendant ce temps, je lave et découpe les légumes. Aujourd’hui, des poireaux baguettes, des cebettes, les toutes premières courgettes de Roquebrune-sur-Argens (des jaunes et des vertes, des rondes et des longues, pas plus grosses q’un petit abricot et qu’un petit doigt !), du chou fleur, des asperges vertes. J’ai coupé les poireaux, les cébettes et les asperges en petits tronçons, émincé les courgettes longues, coupé en huitièmes les courgettes rondes, fait des fleurettes de chou fleur.

J’ai mis tout ce monde dans la panier cuisson et j’ai cuit 6 minutes environ (il faut piquer les légumes, car le temps dépend tellement de leur épaisseur, jeunesse, température de départ des aliments…).

Puis, j’ai laissé tiédir. Ensuite, j’ai assaisonné de sel gris de mer, d‘huile d’olive et citrons, de zeste de citron, et j”ai ajouté des dés de truite fumée.

 

 

C’était déjà prêt, juste le temps de partager une bière et voilà ! 

 

 

A propos de bières, savez-vous qu’il y a plusieurs brasseurs dans le Var ?

Riviera beer à Saint Raphaël

Azura Bière du Soleil à Bagnols en forêt

L’Esperluette à Esparron

Les Tropà Saint Tropez

La bière de la Rade à Toulon

La bière des Iles d’or à Hyères

La Croisienne à Gigaro

Et une qui n’est pas du Var mais que j’aime beaucoup (car en plus, elle est sans gluten), c’est la bière des Gardians faites à base des trois couleurs de riz (Camargue).

Et la dernière, une merveille de saveurs, la Verte du Mont Blanc (Savoie) faite avec du génépi, parfaite pour les vacances !

 

 

Bon, avec tout ça, faites gaffe quand même : l’alcool, c’est avec modération !! Mais bon, j’vous fais confiance !

 

Glycine et planche à voile - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire

 

Ah tiens, l’Homme n’est pas allé faire de la planche ! Pas assez de vent sans doute !

 

A bientôt ! 

Vanessa

 

 

Velouté de champignons et lentillons de champagne

DSC_2999

 

Un velouté tout à la fois léger et revigorant pour les derniers soirs un peu frais avant le grand printemps !!

Lentilles et champignons, simple et efficace !

 

Dans une cocotte, faire revenir une échalote de Simiane et un peu d’ail (l’ail vert n’est pas encore sur les marchés et l’ail de l’an passé commence à être un peu fort à mon goût) dans un fond d’huile d’olive, avec un peu de sel et de thym. Puis, un gros bol ou un petit saladier de champignons de Paris, les bruns, lavés et émincés.

Quand le mélange est doré, ajouter un ou deux fonds de main de lentilles (ici un mélange de 3 lentilles jaunes, vertes et lentillons de Champagne), et recouvrir largement d’eau (ne pas saler). Couvrir et cuire une quinzaine de minutes en vérifiant le niveau d’eau toutes les 5 minutes.

Quand les lentilles sont cuites, saler et en prélever 4cs pour décorer les assiettes une fois servies.

Ajouter du lait de coco ou de la crème suivant votre obédience (!).

Mixer finement, rectifier l’assaisonnement et servir.

 

 

 

Haïku japonais du jour : 

“Dans l’attente de la joie, il y a déjà de la lumière.”

Auteur inconnu

 

Wok de chou de Pâques aux noix de pétoncles

Wok de chou aux noix de pétoncles - Sweet cabbage and scallops wok - Vanessa Romano - photographe et styliste culinaire

 

Un wok de chou de Pâques agrémenté de quelques pétoncles, histoire de l’upgrader un peu ! 

Démarrer la cuisson en mettant un peu d’huile d’olive ou de noix de coco dans le fond du wok, ajouter ensuite un blanc de poireau (deux s’ils sont petits), et le faire suer à couvert  à feu moyen plus, puis un chou de Pâques tendre et sucré émincé, quelques carottes, un peu de thym.

J’aime faire cuire les légumes à couvert au wok, je réduis le feu et je tourne régulièrement. Quand les légumes sont tendres, ajouter les pétoncles qui vont cuire instantanément bien sûr,

Servir en proposant du tamari et une bonne huile d’olive, du gomasio pour les amateurs.

 

 

 

Haiku du jour : 

“Au papillon je propose
D’être mon compagnon
De voyage.”

Masaoka Shiki

Salade de romaine, brocolis et avocat, zestes de citron et gomasio de tournesol

Salade de romaine, avocat et brocoli au citron - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire

 

 

Vous ne me croirez peut-être pas, mais parfois (assez souvent même), j’ai une envie irrépressible de légumes…

L’autre jour, c’était de céleri branche et de brocoli…oui, je sais, c’est étrange, j’ai même un peu honte, mais bon, chacun ses travers.

Du coup, après avoir acheté de quoi assouvir cette envie bizarre mais impérieuse, je me suis préparée un bon litre de jus de céleri, salade, 1 pomme, citron et gingembre...un régal !   Un peu comme celui-là mais avec une seule pomme, plus de céleri et pas de curcuma.

Bref, j’ai ensuite fait cuire cette petite tête de brocoli au Vitaliseur, 5 minutes je crois bien.

Et je me suis préparée une assiette avec de la romaine, une moitié d’avocat, les fleurettes de brocoli. Puis j’ai assaisonné avec de l’huile d’olive aux citrons frais, un peu de vinaigre de cidre (celui-ci est délicieux et on le trouve chez Satoriz), du gomasio de tournesol, des zestes de citron frais et deux belles cuillerées de tartare d’algues ou fait maison.

 

Que vous dire, rien, un délice, plein de saveurs, léger ! A refaire vite, vite !

 

 

Haiku du jour : 

“Peu à peu mes poumons
Se teignent de bleu –
Voyage en mer.”

Shinohara Hôsaku