Confit d’oignon rouge au vinaigre balsamique et poivre de Timut de chez Sarabar


Confit d'oignon rouge au vinaigre balsamique et poivre du Timut - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire 2

 

Ce confit est délicieux et rapide à faire. Le faire dans une poêle en fonte garantit la réussite car la cuisson y est totalement différente que dans une autre poêle.

Les sucs caramélisent, la cuisson est uniforme et plutôt rapide, bref, je suis conquise !

 

Pour ce confit,

Eplucher et émincer finement 4-5 oignons rouges, les faire revenir dans la poêle avec un peu d‘huile d’olive et de sel.

Ajouter deux ou trois feuilles de laurier, de l’origan frais, deux pincées de sucre et 2-3cs de vinaigre balsamique quand les oignons sont comptés.

Laisser réduire et finir de cuire.

Goûter et rectifier l’assaisonnement en sel et en vinaigre (normalement pas besoin de rajouter du sucre).

Quand c’est à votre goût, et que c’est encore chaud, ajouter un peu de poivre de Timut de chez Sarabar à la saveur pamplemoussée.

 

Servir avec les épaules d’agneau confites, une viande rouge ou de cochon, un peu de polenta et de gorgonzola, ….

 

Confit d'oignon rouge au vinaigre balsamique et poivre du Timut - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire 1

 

 

 

La phrase du jour : 

“Les bonnes choses n’arrivent que lorsqu’on renonce à les espérer ; à l’inverse, trop espérer le empêche de se produire.”

Paul Auster

 

 

Epaule d’agneau confite au four et légumes d’été

Epaule d'agneau confite  - Roasted lamb shoulder with summer vegetables - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire

 

Ce soir-là, nous étions assez nombreux et je n’avais pas beaucoup de temps à consacrer à la cuisine.

Le mercredi, j’avais acheté chez Laurent, éleveur traditionnel d’agneaux et de cochons (qui est tous les mercredi à la Vallée rose), deux épaules d’agneau.

 

C’était une première, je prends d’habitude des gigots que je cuis 7 heures en cocotte Staub.

Mon erreur a été de n’en prendre que 2, car nous étions 9 et ça a été un peu juste, je dois le dire. Heureusement, les légumes, les fromages (le tout Vallée rose) et le crumble aux abricots du jardin et sa crème double au lait cru ont tout de même eu raison des appétits.

Mon erreur donc a été de n’en prendre que 2, j’aurais dû en prendre 3 car j’ai opté pour une cuisson de 3 heures à 130°C et la viande a réduit.

Mais par contre, elle était tout à fait délicieuse. Et je recommencerai c’est certain.

J’avais préparé une pommade pour passer sur les épaules, pour les protéger un peu et pour leur donner un peu de saveur indienne.

Je ne me souviens plus très bien ce que j’y avais mis mais ça devait être un peu ça :

de la pâte tandoori, de l’huile d’olive, un trait de vinaigre ou de moutarde (pas sûr), un peu de cumin et de cannelle, ce doit être tout.

Il faut badigeonner les épaules avec cette pâte et les laisser à température ambiante le temps de faire chauffer le four et de préparer les légumes.

J‘avais mis 3 branches de romarin sous les épaules (surtout ne pas les piquer d’ail, ça fait partir tout le sang pendant la cuisson et l’ail à l’intérieur de la viande n’est jamais cuit, c’est bien meilleur de mettre de l’ail en chemise autour de l’épaule) et tout autour les légumes que j’avais sous la main :

céleri branche, débets, radis, mini poivrons, ail frais, quelques tomates et des aubergines coupées en éventail. 

Un filet d’huile d’olive sur l’ensemble, de l’origan frais et un peu de sel sur les légumes seulement.

Car à la suite de la lecture du livre de Raphaël Haumont, Un chimiste en cuisine, j’avais décidé de suivre ses conseils qui sont qu’on ne sale pas la viande avant cuisson car ça fait sortir le jus et l’assèche.

Je n’étais pas très sûre de moi, mais je dois bien dire que en effet, quasiment personne n’a salé son plat !

Et donc, au four, pour 3 grosses heures à 120-130°C, chaleur statique.

Un régal ! 

J’ai servi ce plat avec des tomates confites et une compote d’oignons rouge au vinaigre balsamique et poivre de Timut…superbe  !

 

 

 

Epaule d'agneau confite  - Roasted lamb shoulder with summer vegetables - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire (1)

 

 

 

 

La phrase du jour : 

“Il y a plus de volonté qu’on ne croit dans le bonheur.”

Alain

 

 

Tomates confites au four

Tomates confites au four - Roasted tomatoes  - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire 2

C’est sûr qu’il va falloir attendre pour faire de nouveau cette recette, car faire fonctionner le four même à faible température pendant de longue heures…ça ne serait pas humain !

J’avais rempli une plaque à four, mais en fait, j’aurais dû en remplir deux ou trois car à cuire aussi longtemps, autant que ce soit efficace !

Il suffit de couper les tomates (des Roma, pendelottes ou olivettes) en 4, de les coucher sur le côté sur la plaque du four, de saler légèrement, de parsemer une ou deux pincées de sucre blond, de l’origan frais ou du thym, une giclée de vinaigre balsamique et un filet d’huile d’olive.

Et au four pour 3 heures minimum à 100-120°C.

 

 

Retourner dans le jardin, à l’ombre avec son livre !

 

Tomates confites au four - Roasted tomatoes  - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire 1

 

 

 

 

La phrase du jour est de celui qui aimait aix-en-provence justement :

“Celui qui n’a pas le goût de l’absolu se contente d’une médiocrité tranquille.”

Paul Cézanne

 

 

 

 

La Piscine Manguin

La Piscine Manguin - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire

 

En début d’été, j’ai imaginé pour la maison Manguin deux cocktails, dont la désormais classique Piscine.

L’originalité de cette piscine réside dans l’utilisation de La Périne, un vin de poire particulièrement fruité et parfumé.

 

Je vous livre là mes deux versions préférées :

* Pour un cocktail de 15cl , sur glaçons, 

 3cl de La Périne

12cl de vin blanc    

1 trait de crème de cassis (pour la couleur)    


La Piscine Manguin - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire (3) La Piscine Manguin - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire (4)

* Et puis, nos tests nous ont amenés à la tester sur du champagne et bien sûr, c’est avec du champagne que La Périne prend son envol car lorsque les bulles éclatent dans le palais, elles décuplent toute la saveur de la poire, un peu comme lors d’une dégustation de vin, quand vous faites entrer un peu d’air pour mieux en sentir les parfums  (rétro olfaction).

Les quantités sont les mêmes (sans les glaçons, hein, sinon, c’est pêcher !).

Ca donne un cocktail parfumé mais pas très sucré, bien équilibré (j’ai un peu de mal avec les alcools très sucrés).

La maison Manguin a testé avec un blanc des blancs et a apprécié également.

 

La Piscine Manguin - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire (9)

 

 

Cette jolie brochette (je suis sûre que vous l’avez remarquée, hum, hum), je me suis bien amusée à la réaliser.

Toutes les tranches de fruits ont été réalisées à la mandoline (attention les doigts, mon index de la main droite peut en témoigner, c’est pas rigolo ! Je recommence à peine à pouvoir taper sur le clavier de l’ordi et ça fait 3 semaines…).

Donc, utilisez la coque de protection ! Tout le temps ! Surtout si vous êtes pressé et que vous pensez à 127 choses à la fois…

 

Bref, cette brochette contient deux tranches de carambole, une tranche de kiwi jaune et une tranche d’abricot. Des dés de fruits confits (ananas et papaye).

Pour réaliser les fleurs d’abricots, j’ai ouvert l’abricot en deux (pas trop mûr car s’il est trop juteux, il ne se tiendra pas à la découpe). Et j’ai tranché dans la longueur du fruit chaque moitié. Puis, j’ai “emporte-piécé” les plus jolies tranches avec un emporte-pièce à gâteau (en plastique).

Pareil pour le kiwi, mais les tranches ont été réalisées dans la largeur pour avoir le coeur au centre de la fleur.

 

Ensuite, sur deux piques un peu longues, j’ai glissé une tranche de carambole, deux cubes d’ananas (un sur chaque pique), la fleur d’abricot, deux cubes de papayes, une carambole, deux cubes d’ananas, et enfin la fleur de kiwi jaune.

 

La Piscine Manguin - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire (8)

 

Et hop, sur les cocktails, bien frais, apportés dans le jardin, ça fait son petit effet ! Surtout sur Ysé et Anaé qui ont mangé toutes les brochettes !! Bon, mieux vaut cela plutôt qu’elles jettent leur dévolu sur le cocktail !

 

Et puis, bien sûr, je sais que vous êtes des gens raisonnables et responsables, mais je vous le dis quand même, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé et l’alcool au volant interdit !

 

La Piscine Manguin - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire (7)

 

 

 

La phrase du jour : 

“Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront.”

René Char

 

 

 

Infusion glacée de fenouil sauvage, lavande, citron et badiane

Infusion de fenouil sauvage  - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire

 

Rentrer de la Vallée rose, la voiture chargée de fruits, légumes, fromages, de fleurs, de petites choses achetées au Poivrier Nomade, ...

Prendre le chemin et non pas la route et s’y arrêter pour ramasser du fenouil sauvage.

 

En garnir le ventre d’un poisson ou deux ou bien en faire une infusion incroyablement parfumée.

 

Remplir un pichet d’eau, mettre deux ou trois brins de fenouil sauvage, une cuillerée de lavande, 2-3 badianes et le zeste d’un demi citron.

Laisser infuser à température ambiante pendant 3-4 heures, puis servir sur des glaçons.

 

 

 

La phrase du jour : 

“Rien n’échappe au changement et au devenir.”

Dôgen

 

 

 

Infusion de fenouil sauvage  - Vanessa Romano photographe et styliste culinaire (1)