Bientôt Pâques !!

 

 

Cet article est une réédition du mois de mars 2011.

 

 

 

Un menu de Pâques tout spécialement concocté pour le magazine Ôdélices et à découvrir ici et plus tard sur le blog !

 

Un menu de Pâques comme une ode au printemps qui arrive, à cette nature qui renaît, à tout ce vert tendre partout, à ces fleurettes qui bordent les champs de vigne.

Et qui débute par des Veloutés aux légumes nouveaux : vert tendre, orange clair et blanc nacré.

 

 

Puis, Des oeufs cocotte aux morilles et à la crème…

 

 

…Des aumonières d’agneau aux jeunes pousses d’épinards…

 

 

Et pour finir en légèreté gourmande et laisser de la place aux chocolats trouvés dans le jardin, des crumbles minute aux fruits rouges et macarons colorés !

 

 

 

La phrase du jour :

“Que chacun examine ses pensées, il les retrouvera toutes occupées au passé et à l’avenir.

Nous ne pensons presque point au présent.”

Pascal

 

 

 

Salade folle de printemps aux dernières truffes, vinaigrette au cacao

Salade folle de printemps aux dernières truffes, vinaigrette au cacao - Spring nutty salad with last tuffles, cocoa sauce - Vanessa Romano - photographe et styliste culinaire

 

 

 

Les journées sont si belles en ce moment, les arbres fruitiers sont en fleurs, les rosiers Banks et la Glycine aussi, c’est une explosion printanière !

 

Pour fêter toute cette féérie et aussi pour participer au concours organisé par la Chocolaterie Castelain, j‘ai eu envie de préparer cette salade qui fait honneur aux premiers primeurs et qui est d’autant plus gourmande qu’elle fait la part belle aux truffes, au foie gras et au cacao dans la vinaigrette.

 

Je vous avais déjà parlé de ce chocolat que je trouve dans le supermarché bio à côté de chez moi dans ce post

J’en suis fan : dès que nous avons goûté ces chocolats bio, artisanaux, fabriqués dans le Vaucluse, nous les avons tous adorés (un noir 70%, un pâtissier et un chocolat au lait pas trop sucré avec un vrai bon goût de chocolat au lait ! Ben oui, ça devient rare !).

 

Je les utilise aussi durant les cours de cuisine que je donne et chaque client qui y goûte est immédiatement séduit et, en partant, passe obligatoirement en acheter chez Marcel et Fils.

 

 

Alors, quand Frédérique m’a proposé de participer à ce concours, je ne pouvais qu’accepter car travailler avec ce genre de produits d’exception est tellement agréable !

 

J’ai eu envie de préparer une recette salée car c’est vraiment ce que je préfère. Cette recette de vinaigrette est une merveille, elle est délicieuse aussi sur des noix de Saint Jacques (comme ici).

 

 

Je vous laisse avec la recette et l’envie irrésistible désormais de découvrir ces chocolats !

 

 

 

Salade folle de printemps aux dernières truffes, vinaigrette au cacao

 

Pour 4 personnes,

 

2 beaux filets de poulet noir bio

1 belle salade

1 botte d’asperges vertes

1 cébette

1 poignée de févettes

1 poignée de petits pois frais et jeunes

3 radis

1 petite courgette

quelques copeaux de foie gras

1 truffe

 

Vinaigrette :

(d’après une idée de Gilles Marchal)

8 cs d’huile d’olive

2 cs d’huile de noisette

2cs de balsamique

1cs de vinaigre de Xéres

1 cs de moutarde au moût de raisin (ou à l’ancienne)

1 cc de tamari (ou sauce soja)

2 pincées de curry

1cs cacao

sel

 

 

 

Tout d’abord, il faudra préparer la vinaigrette, si elle est faite de la veille, ce ne  sera que mieux !

Dans un bocal de verre, verser les huiles et les vinaigres, puis, la moutarde, le tamari, le curry et le cacao.  Fermer le bocal et secouer énergiquement. Goûter et saler en fonction de votre goût.

 

Le jour même, laver les légumes et les parer.

Faire cuire les asperges dans une casserole d’eau salée pendant une dizaine de minutes, piquer la tige d’une asperge avec une pointe de couteau afin de vérifier la cuisson.

Quand c’est cuit, retirer les asperges avec une écumoire, les passer rapidement sous l’eau froide afin de stopper la cuisson et leur conserver leur jolie couleur. Les recouper en biais dans le sens de la longueur.

 

Ecosser fèves et petits pois. Emincer les radis et la cébette finement, puis tailler la courgette en julienne.

Tailler de très fines rondelles de truffes avec un couteau très aiguisé ou une râpe à truffe.

Au dernier moment, couper les filets de poulet en larges lanières de 2 cm et les poêler des deux côtés assez rapidement sur feu vif, puis finir la cuisson sur feu moyen. Saler.

Il faudra veiller à ne pas trop les cuire, sinon, ils seront secs.

 

 

Dresser les assiettes en commençant par la salade et les courgettes.

Répartir les morceaux de poulet et les asperges. Parsemer de rondelles de radis, de févettes et de petits pois.

Finir en déposant les copeaux de foie gras et les lamelles de truffes.

 

Verser la vinaigrette au cacao dans un joli pot afin que chacun se serve généreusement de cette délicieuse vinaigrette.

 

 

 

 Fleur de pommier - Apple tree flowers - Vanessa Romano - photographe et styliste culinaire (1) Fleurs de pommier - Apple tree flowers - Vanessa Romano - photographe et styliste culinaire (1)

 

Salade folle de printemps aux dernières truffes, vinaigrette au cacao - Spring nutty salad with last tuffles, cocoa sauce - Vanessa Romano - photographe et styliste culinaire (1) Fleurs de poirier - Pear tree flowers - Vanessa Romano - photographe et styliste culinaire (2)

 

 

 

Chocolaterie Castelain

 

1745 route de Sorgues

84230 Châteauneuf-du-Pape

04 90 83 54 71

 

 

 

 

 

 

 

Poitrine de porc bio marinée, wok de blettes au gingembre

Poitrine de porc marinée, blettes - Marinated pork belly, bette - Vanessa Romano - photographe et styliste culinaire

 

 

 

Ouh la, je me rends compte que le printemps et les beaux jours sont là (enfin, pas aujourd’hui !), et j’ai  une tonne de recettes d’hiver et d’automne en retard !

Mais comme on n’est pas en été non plus, on peut encore manger quelques plats un peu plus conséquents sans doute.

 

Ce plat, je l’ai fait plusieurs fois et je l’aime beaucoup car il est simple et très savoureux, puis j’adore les blettes, enfin, celles qui ressemblent à des petits bouquets (ou à des petits choux chinois)  surtout. Je trouve qu’elles n’ont pas du tout un goût de terre et les côtes blanches n’ont pas de fils à retirer.

 

Pour le porc, je prends des tranches de poitrine de porc bio elevé en PACA.

 

Je le fais mariner dans un peu de sauce soja (du tamari) mais peu, une ou deux cs pour 4-6 tranches, car c’est déjà salé, puis, je fais cuire au four pendant une quinzaine de minutes (180°C).

 

Auparavant, j’aurais fait revenir un oignon ou une échalote émincée, une gousse d’ail et une cuillerée à soupe de gingembre émincé dans un filet d’huile d’olive, puis, j’ajoute les blettes lavées, et coupées en tronçons de 2-3 cm environ. Je couvre et je laisse cuire doucement une quinzaine de minutes également.

 

Les deux ensembles sont géniaux, d’une simplicité parfaite pour une recette de week-end quand on veut du bon et du rapide.

 

 

 

Bon week end !

 

 

 

Velouté de panais, jambon blanc et noisettes

Velouté de panais, jambon blanc et noisettes - Parsnip cream, ham and hazulnut oil - Vanessa Romano photographie et stylisme culinaire

 

 

 

Je ne sais pas chez vous, mais ici, il pleut, du coup, j’ai un p’tit goût de “revenez-y” pour une soupe bien chaude, celle-ci est aux panais.

 

Les panais ont une saveur très puissante qui peut déranger parfois, ici, ils sont adoucis par les échalotes et les pommes de terre.

Et noisette et jambon finissent d’équilibrer l’ensemble pour un résultat très sympa !

 

Cette idée est de Julie Andrieu, j’aime beaucoup ses recettes, ses idées, ses bouquins aussi.

 

Pour 4 personnes, 

3-4 panais

3-4 pommes de terre

1 gousse d’ail

1 grosse échalote grise

du sel, du bouillon de légume, de l’eau

un peu d’huile d’olive ou de graisse d’oie

de la crème de riz (liquide) ou de soja, ou de la crème fraîche liquide (moins acide, elle convient mieux ici)

du jambon blanc un peu épais en dés et des noisettes

 

Faire revenir l’ail et l’échalote (épluchés bien sûr et émincés) dans un peu de graisse d’oie. Saler.

Quand c’est doré, ajouter les morceaux de panais et pomme de terre (épluchés), couvrir de bouillon et laisser cuire une bonne vingtaine de minutes à couvert.

Quand les légumes sont tendres, mixer et ajouter un peu de graisse d’oie et de crème.

Servir et parsemer de dés de jambon blanc et de noisettes concassées grossièrement.

 

 

 

 

 

La chanson du jour :

“J’irais cueillir ton rêve au plus fort de la nuit,
Le planter dans la terre et l’inonder de pluie
De lumière et d’amour au soleil de midi
Pour que tu rêves encore chaque jour de ta vie

Si j’étais ton chemin”

 

 

 

Wrap de sarrasin au saumon fumé, crème d’olive et graines germées (bio, sans gluten, ni caséine de lait)

Wrap de sarrasin, crème d'olive, et saumon fumé (bio, sans gluten, sans caséine de lait) - Buckwheat wrap, with oliv cream and smoked salmon (organic, gluten free, dairy free) - Vanessa Romano - photographe et styliste culinaire

 

 

Avec les grenouilles au “mini-complet” ou au “grand-complet”, on a décidé de faire des “salades-banc”.

 

 

Le concept est simple, on a une heure pour manger (parfois plus, ne soyons pas malhonnêtes…), on arrive chacune avec son tupper’ (genre chacun sa life !), on s’installe sur un banc face à la mer et on mange, on papote, on mange, on papote, …bref, vous avez sûrement compris le principe.

On finit par aller boire un petit café au snack de la base nature, puis chacune repart vers son boulot.

 

La différence avec les pique-niques de grenouilles de l’an passé ?

On a moins de temps et on ne prépare que pour soi, car l’an passé, on apportait chacune pour tout le monde, du coup, on mettait une bonne heure à préparer le pique-nique et ça nous prenait trop de temps. 

Mais, on en refera, c’est sûr !

Mais là, on a trouvé un bon compromis.

 

Donc, pour aller à notre “salade-banc” meeting, ce jour, un wrap et sans gluten en plus (puisque je ne peux plus en manger) fait avec une super recette de pâte à galette car elle n’a pas de trou la galette, hein, vous me suivez ? Comme les vraies galettes de sarrasin qui en ont elles (des trous !, vous me suivez toujours ?), elle se plie mieux (et donc se roule mieux sans se fendre) et elle est un peu plus épaisse, ce qui, pour un wrap, est assez important.

 

J’étais bien contente de trouver cette recette car j’aime bien les wraps mais je n’en mangeais plus.

 

 

La recette de la pâte vient d’un Côté Ouest et est assez riche :

350g de farine de sarrasin

80cl d’eau (ou bien 40cl d’eau et 40cl de cidre brut)

3 oeufs

1p sel

 

Verser la farine et le sel dans un saladier, casser les oeufs au milieu, mélanger un peu et ajouter l’eau petit à petit en fouettant doucement pour obtenir une belle pâte.

La réfrigérer 1 bonne heure.

Mélanger de nouveau un peu, puis lancer la cuisson des galettes de façon classique :

verser une louche de pâte dans une poêle chaude et légèrement huilée, répartir la pâte en inclinant la poêle, puis cuire une bonne minute jusqu’à ce que de mini bulles se forment sur la galette et que les bords commencent à se détacher de la poêle, retourner la galette et finir de la cuire pendant 10-20secondes.

 

Ainsi de suite, jusqu’à ce qu’il ne reste plus de pâte.

 

Les galettes se réchauffent ensuite, si vous voulez, avec une poignée d’épinard, un peu de jambon et un oeuf cassé en leur centre, comme une galette classique.

 

Ou alors, elles se conservent très bien, recouvertes d’un film alimentaire au frais et servent donc de wrap le lendemain.

 

Et dans ce wrap, justement, j’ai étalé une cuillerée à soupe de crème d’amande aux olives (Vitaquell que je trouve meilleur et bien plus facile à étaler que le “fromage” de soja lactofermenté qu’on trouve au rayon frais des supermarchés bio, et puis, “trop de soja, tue le soja”), déposé une poignée de mâche, un peu de graines germées (roquette et alfalfa), une demi tranche de saumon bio élevé en Ecosse et j’ai roulé, puis coupé en deux avant de plier dans un papier sulfurisé.

 

J’ai ajouté une petite salade (carotte, pomme, mâche et persil, un peu d’huile d’olive et de jus de citron, du gomasio) et roule ma poule jusqu’au banc des grenouilles !

 

 

 

 

 

A bien vite, avec une petite chanson qui me trotte dans la tête en écrivant ce post : 

 

“Les gens qui voient de travers
Pensent que les bancs verts
Qu’on voit sur les trottoirs
Sont faits pour les impotents ou les ventripotents
Mais c’est une absurdité
Car à la vérité
Ils sont là c’est notoire
Pour accueillir quelque temps les amours débutants”

Georges Brassens

 

 

 

 

Qui suis je?
Mes livres
Nuages de tags
Newsletter
Archives