quand le spécial chocolat devient un spécial fruit, mais tout de même avec un macaron au chocolat !

Ce dimanche, pour fêter Pâques, nous étions entre amis et famille.

Pour satisfaire notre gourmandise, diverses petites choses :

Baja Rolls (je les avais fait avec du St Moret cette fois et de la menthe, mais c’était meilleur fait avec du chèvre frais et de la coriandre comme ici)

Concombre au crabe comme un maki (clic)

Des noix variées épicées et au romarin (par là)

Des biscotti salés (comme ici mais en salé, tu vois Fred, fallais pas me chercher avec ton commentaire !!)

Un caviar d’artichaut aux olives vertes et Vin Santo (recette à venir)

Une petite verrine de fromage de chèvre, herbes variées, tomates et saumon fumé (recette à venir)

Puis diverses ptes choses : tomates cerises, radis, …

En entrée un merveilleux sabayon d’asperges vertes, morilles et St Jacques (une recette des frères Pourcel, mais j’y reviendrai).

Puis un gigot couché sur menthe et coriandre ( nb pour moi : cuisson 1h30 pour 3kg de viande, j’y ai rajouté des têtes d’ail frais juste coupées en deux, des cébettes, un régal !, en mettre plus la prochaine fois…).

Et enfin, cette petite assiette de fruits rouges, légère et fruitée et fleurie :

des tartelettes à la fraise et à la violette, d’autres framboise-rose (comme ici), puis,

une verrine de gelée de framboise et raisin surmontée de fruits rouges,

un coulis de fraise et d’eau de fleur d’oranger (qui donne aux fraises même les plus banales un goût de fraise des bois, essayez, vous serez surpris),

et enfin une fraise tagada fondue dans un peu de vodka (just for fun) !

Pour la verrine de gelée de framboises et raisins, …

pour 15 personnes env’,

1/2l de jus de framboise

1/2 l de jus mélangé raisin, framboise (rayon frais)

2cc d’agar agar

(sucre ? à voir, faut goûter une fois le mélange fait)

Verser le tout dans une casserole, fouetter, porter à ébullition pdt 30 sec au moins en fouettant.

Laisser tiédir, verser dans des verres et conserver au frais.

Avant de servir, y ajouter une bonne couche de fruits rouges frais (ou congelés) : framboises, mûres, fraises, …

Et pour ce qui concerne le coulis,

il faut juste mixer les fraises lavées et équeutées avec un peu de sucre (au goût de chacun) et ajouter de l’eau de fleur d’oranger (de la vraie, j’insiste, pas de l’arôme, car il est odieux à côté de la vraie saveur), et donc, je rajoute un bouchon d’eau de fleur d’oranger à la fois, je goûte, et j’ajuste, le parfum de la fleur d’oranger ne doit pas prendre le pas sur les fraises, mais à un moment, les fraises prendront ce goût de fraise des bois…là, vous y êtes, c’est parfait !

Et pour la fraise tagada, je l’ai juste mise à tremper dans de la vodka qqs jours auparavant, elle se fond en 3-4 jours…ce n’est pas particulièrement bon, c’est rigolo !

Et le lendemain, après un aioli du tonnerre apporté par Chaton et Ninou, nous avons eu une assiette un peu plus orangée…

Avec le fameux cheesecake à l’orange cette fois (très très bon aussi, à l’orange !),

un ananas parfaitement mûr et juste tranché,

un autre pt verre de vodka avec cette fois un pt bonbon à l’orange de chez Haribo, Fruikipik (et c’était bien meilleur qu’avec la fraise tagada de la veille !), et puis…

Noooon, vous ne rêvez pas !! un macaron au chocolat !

Mais pour éviter tout stress inutile avec tout ce que j’avais à préparer pour ces 2 jours (sans compter que les filles étaient malades et que les nuits ont été très très très…TRES perturbées !), bref, j’ai repris cette recette là qui est en fait un amaretti fourré à la ganache, du coup, je ne me suis pas sentie obligée de le faire lisse, bien rond, pas fendu, collerette, … et du coup, je l’ai quand même un peu macaronnisé (oui, je sais, je suis très contrariante comme fille !).

J’ai donc mixé les poudres d’amande et le sucre, puis j’ai fait la recette comme donnée.

Et j’ai poché la crème en tout pts macarons (je les préfère de la taille d’une bouchée), j’ai laissé croûter, j’ai enfourné (mais là, je ne sais plus combien de temps…) à 140°C je crois, et là, j’ai bien vu la collerette se dessiner, …puis, j’ai bien vu que certains se ridaient, et là, je me suis dit :

m’en fous, de t’ façon, c’était même pas des macarons, alors pour des amaretti, ils sont super réussis !

Ah pas mal hein, le tour de passe passe psychologique !!

La phrase du jour :

“Le bonheur a les bras ouverts et les yeux fermés.”

Proverbe allemand

Vous aimerez peut-être:

19 réponses à to “quand le spécial chocolat devient un spécial fruit, mais tout de même avec un macaron au chocolat !”

Laisser un commentaire

Qui suis je?
Mes livres
Nuages de tags
Newsletter
Archives