Et si on préparait l’été en douceur ?

 

Et si, au lieu de prendre des compléments alimentaires qui coûtent un prix fou et dont la fabrication n’est pas forcément très claire, on se complémentait naturellement ?

 

Car après tout, avaler des ampoules de jus de radis noir, c’est certainement pas mauvais pour la santé (par contre, c’est très mauvais au goût), mais est-ce-que le corps a besoin d’une telle quantité de radis tous les jours pendant 20 jours ? Sommes-nous faits pour ingurgiter 3-4-5 radis noirs (peut être plus ou moins, je ne connais pas la quantité de radis utilisée pour faire une ampoule) en une ampoule ?

Je ne sais pas, mais je me questionne…

 

Bref, c’est ce genre de pensées qui m’animent de temps en temps depuis qqs temps…

 

Donc, après les fêtes, j’ai acheté du radis noir, des artichauts (on boit le bouillon, c’est légèrement amer, mais si on sale l’eau de cuisson, ça l’est moins), des pamplemousses, du persil, des champignons, des grenades,  …bref, ce qu’on peut trouver aussi en gélule, ampoule, ou autre.

 

Et pour un lunch ensoleillé, croquer quelques tranches de radis noir. Puis déguster un demi pamplemousse à la cuillère (comme à la cantine)…les sweeties devraient réconcilier les plus réticents.

Se préparer une soupe miso express en faisant chauffer de l’eau (pas trop, les enzymes du miso non pasteurisé sont détruits au-delà de 40°C), verser une cs de miso blanc (shiro miso), une cs de tamari, des paillettes d’algues et une cc de curcuma en poudre. Délayer avec l’eau et déguster, je vous assure que c’est délicieux !

Et enfin, se préparer une méga salade : les dernières endives, du fenouil, des carottes, des champignons, des graines de grenade, beaucoup de persil, du céleri branche, du gomasio et un filet d’huile d’olive !

 

 Et pour trinquer :  un verres de kombucha Detox qui est vraiment bon !

 

 

 

 

La phrase du jour :

“Emplir l’heure – voilà le bonheur ; emplir l’heure et ne laisser aucune fissure pour un regret ou une approbation.”

Ralph Waldo Emerson

 

Poulet mariné au curry rouge, feuilles de citronnier et coriandre fraîche, by Ken Hom

Recette et photos réalisées pour Ôdélices

  

  

Comment transformer de banales aiguillettes de poulet en un mets raffiné et très savoureux ?

En suivant la recette de Ken Hom qui est simplissime.

Pour faire mariner, j’ utilise des sacs congélation que je referme en faisant bien ressortir l’air et que je place dans un tupperware (au cas où ça coulerait).

De cette façon, tous les morceaux sont bien enrobés de marinade et c’est simple de juste retourner le sac pour faire circuler la marinade.

  

  • 900 g d’aiguillettes de poulet en lanières de 1 cm de large environ
  • 2 cuillères à soupe de nuoc man
  • 3 cuillères à soupe d’ail haché
  • 3 cuillères à soupe de coriandre fraîche
  • 1 zeste de combawa ou 4 feuilles de limes (ou de citronnier)
  • 2 cuillères à café de sucre
  • 1 cuillère à soupe de Xéres sec (ou de vin de riz ou de vin blanc)
  • 1 cuillère à café de curcuma
  • 2 cuillères à café de pâte de curry rouge* (pas trop fort si des enfants doivent en manger)
  • 4 cuillères à soupe de lait de coco



Mettre le poulet dans un sac congélation.

Mixer tous les ingrédients sauf le poulet pour préparer la marinade. La verser sur le poulet. Bien mélanger.

Et laisser reposer toute la nuit au frais.

Le lendemain, sortir le poulet 40 min à t° ambiante avant de le griller.
Cuire au four, position grill au maximum, four très chaud et juste 3-4 min en surveillant sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

Décorer de coriandre et servir chaud ou à température ambiante.



* J’aime beaucoup la pâte de curry du Coq Noir, une entreprise située à l’Isle sur la Sorgue. Je la trouve très parfumée, et pas piquante.





La phrase du jour :

“Le bonheur, c’est d’être heureux ; ce n’est pas de faire croire aux autres qu’on l’est.”

Jules Renard

Saumon mariné au citron, salade de courgettes crues et cuites aux pois chiches et au curcuma

Ce matin, après avoir marché une petite heure au bord de la mer, je suis passée voir ma cop’s Valérie qui bosse chez Picouille !

Je suis entrée pour acheter du saumon…et suis ressortie avec une glacière de 40l (neuve !) pleine !

No Comment !!

Et je me suis offerte cette petite plaque de saumon mariné aux citrons et aux échalotes. Je suis très fan de saumon mariné, quand j’en vois, je ne peux m’empêcher de saliver, donc, je me suis fait ce petit plaisir.

Et sur le chemin du retour, je me demandais avec quoi, je pourrai le déguster…

Et comme, en ce moment (comme tout le temps d’ailleurs !), je lis quelques bouquins sur le rôle que joue l’alimentation dans le maintien notre (bonne) santé, j’ai préparé une assiette compatible avec beaucoup de tendances “santé” :

Okinawa (lire le livre de JP Curtay…limpide),

avec Seignalet (à savoir, sans gluten, ni laitages et avec un max’ de cru, lire l’Alimentation ou la troisième médecine…un pavé mais passionnant !),

une belle approche des assiettes que conseille France Guillain (lire …tous ses bouquins sur la santé et la nutrition : Bains dérivatifs, La méthode France Guillain, ….)

et aussi compatible avec un régime qui viserait à se débarrasser d’une candidose intestinale (aucun sucre, pas de ferment, pas de gluten, …pas grand chose en fait ! Une vraie galère ce régime !).

Bref, voici cette assiette que, pour ma part, je trouve appétissante et dont je me suis régalée !

pour 1 personne (qui compte bien ne pas mourir de faim dans une heure !!)

Une plaquette de saumon mariné au citron et aux échalotes (Picard)

3 petites courgettes rondes

3 cs de pois chiche*

1 petite échalote de simiane émincée

1/2 cc curcuma en poudre

poivre noir

huile d’olive et colza au macérat d’ail frais

gomasio au thé et aux algues

Graines germées

Décongeler le saumon en le faisant tremper 5 minutes dans de l’eau tiède (euh ! avec son emballage plastique non ouvert bien sûr !).

Cuire deux courgettes à l’étouffée (juste 2 cm d’eau au fond de la casserole et un couvercle) : Mettre l’eau et les courgettes dans la casserole, couvrir et porter à ébullition, réduire le feu au minimum et cuire 5 minutes.

En couper une en tranches un peu épaisses et l’autre en dés de la taille d’un pois chiche.

Couper la dernière courgette crue en dés également.

Dans un saladier, mettre l’échalote de Simiane émincée, les pois chiche, les dés de courgettes (crus et cuits), l’huile et le curcuma, puis le poivre. Mélanger délicatement.

Disposer la courgette tranchée sur un côté de l’assiette et y verser un filet d’huile. Ajouter les tranches de saumon mariné.

Puis déposer la salade courgettes, pois chiche. Ajouter un bouquet de graines germées de votre choix (ici alfalfa et roquette) par dessus.

Saler avec le gomasio au thé vert et aux algues.

Asseyez-vous et faites vous plaisir !

Alors, que je vous dise, en vrac et en résumé, le pourquoi du comment !!

(sources diverses et variées : Dr Gingras et Dr Béliveau, Dr Servan Schreiber, Dr Curtay, Dr Valnet)

Le saumon est un poisson gras possédant un joli taux d’oméga 3 qui sont des graisses très bénéfiques à la santé et dont nous avons tendance à manquer, tout comme l’iode dont il nous fait profiter. Bien sûr, comme poisson de fin de chaîne, il peut présenter des taux de métaux lourds importants, l’idée est de varier les plaisirs, les saveurs et les aliments…

Les zestes d’agrumes (et surtout d’orange) ont de multiples bienfaits et participent notamment à la réduction des cancers du sein.

Les pois chiche font partie des légumineuses, riches en sels minéraux, il nous est très bénéfique d’en manger plus régulièrement (pour cela, je fais pré-germér et cuire 500g de pois chiche, je congèle dans un grand sachet et j’en récupère la juste dose quand le coeur m’en en dit !).

Echalote, ail, poireau, …font partie de cette catégorie d’aliments VIP en matière de santé. Pour l’ail, ses principes actifs anti cancereux sont activés en écrasant la gousse et la laisser “poser” 5 minutes avant de l’utiliser.

Curcuma, poivre noir et huile, c’est le trio gagnant : anti inflammatoire, très fort potentiel de prévention du cancer. Mélanger les 3 substances multiplie par 1000 (!!!) l’absorption de la curcumine !

Les algues sont bourrées d’iode bien sûr, mais aussi de calcium, etc, …

Le thé vert est très antioxydant, surtout le thé vert japonais qui est plus riche en molécules anti cancer. Ici, on le mange complètement, ce qui est bien mieux que de le boire en infusion !

Le gomasio, composé de graines de sésame broyées (calcium et reminéralisant) et de sel marin (minéraux).

Les graines germées sont des réserves à vitamines !

La phrase du jour :

“Une petite fille ramasse une à une les étoiles de mer échouées et les rejette dans les vagues.

Un passant lui dit : “Cela ne sert à rien, il y en a des milliers.”

La petite fille regarde l’étoile qu’elle tient dans la main et lui répond : “Cela change tout pour celle-là.”

Dés de poisson blanc à la coriandre, curcuma et citron vert

J’ai testé cette petite recette de salade bien estivale, parfumée et colorée pour la rencontre chez Valérie également.

Après l’avoir goûtée avec les Picholines, j’ai trouvé qu’il manquait quelques ingrédients pour lier le tout et la rendre plus savoureuse, je l’ai donc refaite et elle était bien meilleure ainsi (désolée les filles !!).

800g-1kg de poisson blanc taillé en gros dés

2 citrons verts bio :  zestes râpés et jus

1cs de sirop d’agave

1 cc de curcuma en poudre à mélanger dans l’huile d’olive

1 p poivre noir à mettre dans l’huile d’olive

2 gousses d’ail vert écrasées à la fourchette

2 p sel

1-2 cs tamari

2-3 cs de coriandre fraîche

Tout d’abord, faire cuire le poisson, pour cela je le ponge dans une casserole d’eau froide salée, je couvre et porte à ébullition et je retire du feu en laissant le poisson se pocher ainsi pendant 10 minutes.

Pendant ce temps, je prépare la vinaigrette :

tout d’abord, j’écrase les gousses d’ail à la fourchette et les laisse reposer ainsi (voir ici le pourquoi du comment !).

Ensuite, je verser l’huile, le curcuma et le poivre, je les mélange en premier afin de potentialiser leurs effets bénéfiques sur la santé*.

Puis j’ajoute le reste des ingrédients : citron, sirop d’agave, tamari, sel, coriandre et enfin, l’ail, je mélange et les dés de poisson.

Tourner délicatement.

Et servir frais, c’est meilleur préparé la veille ou le matin pour le soir car ça a le temps de mariner.

* selon les Dr Béliveau et Gingras, le curcuma multiplie son action par 1000 en étant mélangée à du poivre noir en petite quantité et à de l’huile d’olive.

La phrase du jour :

“Il est inélégant de se plaindre de la vie tant qu’on peut s’aménager une heure de solitude par jour.”

Emil Michel Cioran