Articles avec le tag ‘poudre d’amande’

Petits gâteaux renversés à l’orange sanguine (sans gluten, ni caséine de lait)

Etoiles à l'orange sanguine (sans gluten) - Upside down blood orange cake (gluten free) - Vanessa Romano photographie et stylisme culinaire

 

 

 

 

De délicieux gâteaux bien parfumés, sur une base de gâteau au yaourt que vous ferez soit avec des yaourts et de la crème fraîche, soit avec du lait de coco bien crémeux.

 

 

La mesure pour ce gâteau sera bien sûr le pot de yaourt ou un pot ayant à peu près le même volume.

 

On obtient 6 gâteaux.

Un pot de yaourt (ou de lait de coco)

un pot de crème (ou de lait de coco)

2 pots de farine de riz complet

1 pot de poudre d’amande

3 oeufs

2 pots de sucre blond

1/4 cc de bicarbonate de sodium

1 p sel

2 oranges sanguines ou non, bio (mais faut-il le préciser ?)

un peu de sucre blond en plus, et de l’huile de coco

 

 

Graisser les moules avec de l’huile de coco, verser une belle cuillerée à café de sucre dans le fond.

Zester les oranges lavées avec une râpe microplane dans un saladier. Les éplucher à vif avec un couteau bien aiguisé et tailler des tranches d’un petit cm d’épaisseur.

Choisir les plus belles tranches et en disposer une par moule, sur le sucre.

Préparer la pâte : verser tous les ingrédients dans le saladier contenant les zestes. Mélanger avec un fouet jusqu’à ce que la pâte soit belle.

Il n’est pas nécessaire de battre la pâte longtemps ou avec vigueur, bien au contraire :  les pâtes sans gluten y perdent de leur moelleux. Donc, dès que la pâte est belle et sans grumeaux, on s’arrête, on ne se défoule pas sur le fouet, on fera son sport plus tard !

Répartir cette pâte sur les tranches d’orange et enfourner pour une grosse vingtaine de minutes à 170°C, four chaud.

Piquer les gâteaux afin de vérifier leur cuisson.

Laisser tiédir et démouler.

Servir saupoudré de sucre glace, avec une crème au chocolat blanc (par ici…).

 

 

ndlr : les oranges sanguines sont souvent légèrement plus amères, alors, si c’est une saveur qui vous dérange, prenez des oranges normales.

 

 

Et puis, profitez-en car c’est la pleine saison des oranges, on en trouve qui viennent de par ici, ie de la Côte d’Azur et je les privilégie ou bien d’Italie (c’est pas si loin que ça, une petite heure de route tout au plus !).

 

 

 

A bientôt, avec un nouvel haïku sur le printemps : 

 

“En secret, 

le printemps me manque, 

je vieillis.”

Seiho Awano

 

 

 

 

Moelleux au chocolat noir, amandes et sarrasin (sans gluten, ni caséine de lait)

Moelleux au chocolat et aux amandes, sans gluten, ni caséine de lait

 

 

Durant ces vacances, étant donné que je n’ai pas pu skier et il va certainement falloir que je m’y habitue un peu (Arrggh ! Fichu ménisque !), j’en ai profité pour … cuisiner et prendre quelques photos … histoire de changer un peu.

Et pour l’arrivée de Stifoule and Co, j’avais préparé plusieurs douceurs. Rien de sophistiqué, des recettes simples à cuire dans de grands moules à partager. Des recettes avec des ingrédients simples, pas de trucs exotiques, à la montagne, je suis envahie par un désir de simplicité. 

 

Avec les blancs qui me restaient du flan coco, j’ai cherché sur le net et trouvé une recette (plusieurs en fait) de gâteau au chocolat fait uniquement avec des blancs d’oeufs.

J’ai bidouillé et voici donc la recette, 

 

Pour un gâteau (moule de 20cm de diamètre env.’), 

 

200g de chocolat noir pâtissier, celui-là est magnifique

125g de poudre d’amande

40g de farine de sarrasin (celle-ci)

60g de sucre complet

5 blancs d’oeuf

 

Faire fondre le chocolat à feu très doux.

Battre les blancs en neige et les serrer avec le sucre complet.

Ajouter à cette meringue la poudre d’amande et la farine de sarrasin, puis le chocolat fondu et tiédi.

Mélanger délicatement comme pour une mousse au chocolat.

Verser dans un plat chemisé de papier cuisson ou huilé et cuire une vingtaine de minutes à 150°C.

Vérifier la cuisson du gâteau avec la pointe d’un couteau. Le gâteau n’est pas un coulant, le couteau doit ressortir propre.

 

On obtient un gâteau assez dense avec un bon goût de chocolat présent mais pas omniprésent. 

C’est un délicieux gâteau de goûter, ou après un repas léger. 

 

 

 

DSC_7733 DSC_7723

 

 

 

La phrase du jour : 

“Le massage est aussi nécessaire à l’être humain que les céréales.”

Socrate

 

 

 

Mini moelleux et sa crème au sucre de palme complet (sans gluten, ni caséine de lait)

DSC_5827

 

 

 

De petits gâteaux tout simples, une base de gâteau au yaourt allégée en sucre et en matière grasse et une sauce divine à base de crème de coco et de sucre de palme, le tout a charmé les personnes qui ont participé au cours de cuisine de ce jour-là.

 

Ne criez pas au scandale, le sucre de palme n’a rien à voir avec l’huile de palme.

Ce sucre est issu des fleurs du palmier à sucre (dont la culture ne nécessite pas d’engrais, très peu d’eau) , cette sève est filtrée, puis chauffée. Quand elle est devenue épaisse comme un sirop, elle est encore cuite pour la dessécher et la cristalliser. Elle contient beaucoup d’oligoéléments et a un IG bas (30), mais ça reste un sucre (fructose). Sa saveur oscille entre caramel et réglisse.

 

 

 

Pour les gâteaux, pour ma part, j’utilise cette recette.

 

 

un yaourt (soja, …)

1,5 pot de sucre complet

2 pots de farine de riz complet

1 pot de poudre d’amande

3/4 pot de lait (soja, riz, …)

1/4 pot d’huile d’olive

1 p de sel

1/4 cc de bicarbonate de sodium

3 oeufs

 

Mélanger le tout au fouet rapidement, verser dans des petits moule et cuire 13 minutes environ à 170°C.

Piquer la pâte avec la pointe d’un couteau qui doit ressortir propre pour vérifier la cuisson.

 

 

Pour la sauce, je l’ai prise dans le livre de Sophie Brissaud, La Table végétale.

C’est une sauce qui accompagne un entremet au tapioca (un délice quand on aime le tapioca) et qui est impeccable avec un gâteau aux saveurs un peu neutres.

Il suffit de mélanger : 

30cl de crème de coco et 125g de sucre de palme en poudre.

 

 

 

 

La phrase du jour : 

 

“Bénissons nos désirs insatisfaits, chérissons nos rêves inaccessibles : l’envie nous maintient en vie.”

Frédéric Beigbeder

 

 

Petits cakes à la crème de marron et au miel (sans gluten, ni caséine de lait)

DSC_5830

 

 

 

 

De délicieux gâteaux, à tester de toute urgence ! Sans gras ajouté, mais bien moelleux !

 

 

6 oeufs

80g de sucre complet

60g de miel

400g de purée de marron (non sucrée)

200g de poudre d’amande

1/4 cc de bicarbonate

une pincée de sel

 

 

Mélanger les ingrédients ou les mixer rapidement, verser la pâte dans des caissettes de cuisson ou des moules, cuire 20 minutes à 170°C, four ventilé.

 

Un délice même tièdes !

 

 

 

 

La phrase du jour : 

“Le plus lourd fardeau, c’est d’exister sans vivre.”

Victor Hugo

 

 

 

 

 

 

 

 

Pain à la banane et aux noix de pécan, miel de Camargue (sans gluten, ni caséine de lait)

DSC_5944

 

 

 

Quoi de plus réconfortant qu’une tranche de pain de banane au coin du feu à l’heure du goûter ?

 

Cette recette est traditionnellement nord-américaine. Elle est souvent très très riche en sucre raffiné et en beurre.

Ici, le sucre rapadura et l’huile sont des alternatives plus raisonnables me semble-t-il. Mais rassurez-vous, ce pain de banane reste très gourmand !

Le lendemain, vous pourrez le griller légèrement et peut-être le tartiner d’un peu de beurre au lait cru ou de margarine et de miel de Camargue...

 

 Cette recette fait partie du livre de recettes “Automne-Hiver”, et elle me semble tellement de saison que je vous l’offre aujourd’hui en plus de ces quatre-là.

 

 

livre automne hiver 

 

 

Pour un pain, 

 

3 bananes (270g) très mûres, même noires

2 oeufs

70g de sucre rapadura

1/2 cc de bicarbonate de sodium

125g de farine de riz complet

100g de poudre d’amande

90g de noix de Pécan ou de Grenoble en cerneaux

le jus d’un citron

vanille

50g d’huile d’olive

 

 

Eplucher et écraser les bananes à la fourchette, ajouter le sucre, bien mélanger, puis les oeufs et l’huile.

Enfin le jus du citron, la vanille.

Ajouter la farine et la poudre d’amande, le bicarbonate de sodium et le sel.

Mélanger juste ce qu’il faut pour que la pâte soit amalgamée mais pas forcément lisse (comme pour faire des muffins, cela permet d’obtenir un résultat plus léger), ajouter les noix, tourner rapidement avec la fourchette.

Verser la pâte dans un moule à cake assez grand, huilé, et cuire 40 minutes environ à 150°C ventilé.

 

 

Les petits plus :  

Le sucre rapadura est un sucre brut, c’est simplement du jus de canne à sucre filtré et séché (le mieux est qu’il soit séché à basse température pour éviter la formation d’un composé cancerigène : l’acrylamide).

Son goût est puissant. Son procédé de fabrication fait qu’il conserve oligo-éléments, sels minéraux et vitamines intacts ou presque !

 

 

 

La phrase du jour : 

 

“Le profane trouve son bonheur dans le clinquant et la nouveauté. Le sage se réjouit de l’ordinaire.”

Sagesse Zen

 

 

 

 

Qui suis je?
Mes livres
Nuages de tags
Newsletter
Archives